HUGO PRATT

J’avais un rendez-vous.

Cet ouvrage, richement illustré, nourrit son inspiration de l’ultime périple que fit Hugo Pratt dans le Pacifique en 1992. Mais il révèle un contenu bien plus complexe qu’un simple carnet de voyage. Y mêlant ses souvenirs d’enfance et le patchwork de sa culture, Hugo Pratt a fait de ce livre une sorte de testament spirituel où se retrouve, dans une dernière évocation, ce qui a fait le sel de son existence.

Ce voyage fut pour lui l’occasion de replonger dans ses racines et les sources de son imaginaire. D’île en île, le créateur de Corto Maltese nous entraîne dans ses rêves et ses souvenirs, au-devant de rendez-vous qu’il s’est donnés, sur les pas de ses modèles, qu’ils soient passés ou présents, héros de papier ou figures historiques.

Pour cette nouvelle édition de J’avais un rendez-vous, ont été établies une nouvelle traduction et une nouvelle maquette, une brève biographie a été ajoutée à la fin de l’ouvrage afin de rappeler par quelques dates la place déterminante qu’eut les ailleurs dans la vie d’Hugo Pratt.

Je suis venu dans le Pacifique à la recherche d’un rêve, ou plutôt à sa poursuite. Je me suis donné quelques rendez-vous, au mitan du réel et de l’imaginaire. Et, dans ce monde enchanté, toutes les images que j’ai perçues, les histoires que j’ai lues, les couleurs dont j’ai rêvé sont devenues réelles, comme sorties d’un filet magique qui me ramène vers le passé pour mieux comprendre le présent.

Je suis dessinateur, mon univers se compose d’images. Certaines, je les ai vues ; les autres sont nées de mon imagination après avoir lu ou entendu une histoire, une description, éprouvé une sensation.

J’avais six ou sept ans, et je vivais à Venise, quand les premières visions du Pacifique trouvèrent une place dans mon imagier mental grâce aux vignettes Liebig. C’étaient de magni- fiques dessins, soigneusement détaillés, décrivant des paysages exotiques et les personnages étonnants qui les peuplaient avec une précision que seuls des ethnographes et géographes allemands pouvaient atteindre. Ces vignettes, je les trouvais dans une crèmerie, en face du cinéma Malibran. Pendant que mes camarades s’échangeaient des cartes de joueurs de football, moi, je m’égarais dans des rêveries sur des îles aux couleurs inimaginables.

Hugo Pratt, L’invitation de J’avais un rendez-vous

  • J’avais un rendez-vous
  • J’avais un rendez-vous
  • J’avais un rendez-vous
  • J’avais un rendez-vous
  • J’avais un rendez-vous
  • J’avais un rendez-vous
  • J’avais un rendez-vous
  • J’avais un rendez-vous
  • J’avais un rendez-vous
  • J’avais un rendez-vous
  • J’avais un rendez-vous
  • J’avais un rendez-vous

J’avais un rendez-vous, Le Tripode éditeur

  • J’avais un rendez-vous

Éditeur : Le Tripode

Pages: 223, en couleur
Dimensions du produit:20.2 x 3.3 x 27.4 cm
Langue: Français
ISBN: 978-2370552105

Prix: € 29,00

Amazon
Place des Libraires
By |2020-12-04T17:18:04+02:0020 octobre, 2020|