La série Les scorpions du désert d’Hugo Pratt sera publiée pour la première fois en anglais au format e-book.

Cong eEditions est la nouvelle maison d’édition de CONG SA, Hugo Pratt art properties, la société qui gère toute l’œuvre d’Hugo Pratt.
Les 5 titres de la série seront publiés uniquement en anglais au format e-book.

Beaucoup considèrent Pratt comme un auteur qui atteint le niveau narratif de romanciers du calibre de Dumas, Conrad, ou Jack London. Ce n’est pas là un jugement hasardeux, mais dû entre autres au grand nombre d’aventures qu’il a dessinées. Corto Maltese est certainement son personnage le plus connu (la série est publiée aux États-Unis par Euro Comics – IDW Publisher – depuis le mois de décembre 2014), mais Pratt a créé bien d’autres personnages et bien d’autres séries comme Les scorpions du Désert, Wheeling, Sgt Kirk, Ernie Pike et Jesuit Joe pour ne citer que les plus importantes.

Sa vie personnelle elle-même tient de celle d’un personnage sorti tout droit d’un roman d’aventures.
La saga des Scorpions du Désert n’a pas été choisie au hasard par Pratt: il a réellement vécu en Abyssinie et cela durant plusieurs années qui sont importantes, aussi bien sur le plan historique que pour sa vie personnelle. En 1940, le tout jeune Hugo, âgé de treize ans seulement, est enrôlé par son père dans un bataillon de la milice coloniale d’Addis-Abeba. Il s’agit d’une formation composée de lycéens et d’étudiants. La mission de ces jeunes soldats consiste à protéger les civils d’éventuelles attaques de pillards jusqu’à l’arrivée des troupes régulières. A cette époque, Hugo était le plus jeune soldat de l’armée italienne, une sorte de « mascotte » de son bataillon.

Dans ce rôle en apparence ridicule, Pratt vit son expérience de la vraie guerre. Dans les aventures des Scorpions, on perçoit clairement les souvenirs d’un jeune vagabond qui sous ses habits de « mascotte » découvre la dure réalité qui entoure des situations que tous ces hommes doivent, malgré eux, affronter dans le cadre du conflit.
La série des Scorpions naît d’un fragment peu connu de l’histoire. Celle qui se déroule dans le Nord de l’Afrique entre 1940 et 1941, à l’époque où le fameux « Afrikakorps » n’était pas encore entré en action dans le désert, alors qu’en Méditerranée les Français étaient momentanément sortis du théâtre des opérations. Il ne restait donc que les Italiens et les Anglais qui s’affrontaient directement.

Traduction de Fiore Sireci et mise en couleur de Patrizia Zanotti.

Premier volume disponible sur iTunes en février 2015.
52 pages, ISBN 978-2-940552-00-9, $7.99

eBook: Les Scorpions du Désert

Vol. 1 – Les Scorpions du Désert

Automne 1940, le désert à la frontière entre la Libye et l’Egypte. Les protagonistes de l’histoire sont un groupe d’hommes faisant partie de l’élite combattante de l’armée britannique, les Long Range Desert Group, autrement dit les Scorpions du Désert, en provenance de tous les champs de bataille de l’Empire. Ils font route seuls, en lisière des grandes opérations, s’emparant de jeeps, d’automitrailleuses, de chameaux ou bien, marchant des jours entiers, ils attaquent, frappent et disparaissent derrière les dunes de sable sans trop de respect pour les règles. Mais tout est confus dans ces zones, les frontières, les uniformes des ennemis, les couleurs et les drapeaux des véhicules que ces hommes utilisent, et même celui qui raconte l’histoire ne dit pas toute la vérité.
Seul Vladimir Koïnsky, lieutenant de la cavalerie polonaise, réchappé du désastre de Cracovie et enrôlé dans les LRDG après avoir fui à travers la Roumanie et la Perse, suit sa propre route. Cynique, individualiste, il arrive somme toute à voir au-delà des mirages et à débusquer les espions. Cheveux roux, dur, balafré plus qu’au seul visage, Koïnsky fait partie de ces personnages qui ne veulent pas écrire l’histoire, mais vivre au jour le jour en affrontant les risques, pour les surmonter, parce que demain ne compte pas quand on n’a rien à perdre.
Disponible sur Appstore

Vol. 2 – J’ai deux amours

Janvier 1941, Soudan anglo-égyptien. La guerre, le désert, les armées régulières, anglaise et italienne, apparaissent et disparaissent dans le vibrant mirage de la distance et ne sont qu’une lointaine toile de fond pour l’histoire de trois hommes solitaires. Koïnsky, le cynique lieutenant polonais des Scorpions du Désert, l’individualiste et romantique lieutenant Stella et puis Cush, le dur et fascinant révolutionnaire de la tribu des Beni Amer. Cet étrange trio opère hors des sentiers battus, ils ne sont pas alliés, ils cherchent seulement à survivre, à se contrôler et à se respecter l’un l’autre pour atteindre, vivants, leur but commun.
Ils cherchent un trésor, une échappatoire à cette guerre qui ne les concerne pas, chacun a ses propres motivations, mais dans leur confrontation il y a le vrai voyage à travers la fragile frontière entre la vie et la mort, le rêve et la fuite, le matérialisme et l’idéalisme. En bruit de fond, il y a la musique d’un gramophone qui joue un refrain répétitif ainsi que le vague mais intense parfum d’une femme lointaine, il y a des scorpions qui font semblant d’être des scorpions et un faucon andalou qui ramène la mémoire vers des poésies arabes et vers le bon endroit où ne pas trouver seulement et uniquement un trésor.
Disponible sur Appstore

Vol. 3 – Un fortin en Dancalie

Le lieutenant Koïnsky, promu commandant des Scorpions du Désert, est cette fois-ci à bord d’un avion et doit se rendre auprès du haut commandement britannique pour une importante rencontre avec l’empereur éthiopien Haïlé Sélassié, mais sa route croise celle du CR42 d’un as de l’aviation royale italienne, le capitaine Visentin. Les Anglais ne sont pas abattus, seulement contraints à atterrir, mais leur détention durera peu de temps. Après s’être emparés d’un Savoia Marchetti, ils repartent vers le Sud. Le destin de ce vol est toutefois écrit, l’appareil a des problèmes techniques et Koïnsky finit dans un étrange fortin encerclé par les pillards Danakil, au milieu de supplétifs ascari las d’une guerre inutile et d’officiers au bord de l’épuisement nerveux.
Une histoire surréelle et profondément humaine, relevée par une bande son de musique lyrique, entre les mouvements sensuels d’une femme au corps de liane, des tirs venant du néant, des officiers aux cheveux luisants de brillantine et des soldats français fuyant un désert qui n’est pas seulement peuplé de fantômes.
Disponible sur Appstore

Vol. 4 – Conversation mondaine à Moulhoulé

Le capitaine Koïnsky doit poursuivre sa mission, atteindre Djibouti, puis Harar. Cette fois-ci le voyage commence en Jeep avec le lieutenant français De La Motte. Etrange voyage que le leur, les couleurs intenses du désert s’atténuent progressivement et après avoir dépassé un risible blindé minuscule qui tente de les carboniser avec son lance-flammes, les deux officiers arrivent en vue de la mer.
Le reflet de la lune sur l’eau amènera le Français à se souvenir mélancoliquement d’une femme qu’il a beaucoup aimée, prénommé Adrienne. Mais cette même femme est présente dans le souvenir d’autres soldats, un Somalien amoureux et le commandant italien Fanfulla, son premier grand amour. Fanfulla est un personnage vraiment spécial, en apparence un violent, en réalité un sentimental. Un homme mélancolique et fataliste qui, ayant contracté la lèpre, cherche à réaliser encore quelque chose alors que le temps s’enfuit. Comme dans un rêve, la véritable confrontation entre les trois officiers se produit devant trois parfaites coupes de Martini bien frappé agrémenté d’un zeste de citron. Mais cette tranquillité ne peut durer, le voyage de Koïnsky vers le Sud se poursuivra dans la solitude, et le drapeau italien du fort restera en berne.
Disponible sur Appstore

Vol. 5 – Brise de Mer

Une aventure dans le jaune des sables du Nord de l’Afrique, en longeant le bleu de la mer vers Djibouti et Dire Dawa, le but final du capitaine Koïnsky. Le voyage voit défiler un théâtre bigarré de personnages : au début l’officier polonais part avec deux tirailleurs indochinois débandés, rencontrés par hasard, puis il tombe sur le singulier soldat Gallina fidèle à sa Breda, une précieuse automitrailleuse, essentielle pour continuer sur cet itinéraire difficile. Mais il faut un guide et alors vient s’ajouter une sensuelle femme de Dancalie, Ghula, au corps de liane et au poignard toujours prêt à frapper ; avec elle il y a aussi un groupe de guerrières libertaires qui se cachent en coulisse, puis viendra le tour de la belle Madame Brezza, la tenancière du « Brise de Mer », légendaire bordel de Djibouti.
C’est une histoire de guerre très éloignée du monde classique de la guerre, tout tourne comme sur un manège où tout peut arriver et se transformer, une vedette lance-torpilles allemande changera même de nom et de drapeau. C’est le monde qu’a vécu le jeune Pratt, qui l’a frappé et changé. Dans cette histoire dramatique et romantique, des héros silencieux sacrifient tout pour que Pratt puisse faire continuer le voyage de Koïnsky, et ce rude soldat, comme du reste l’auteur, n’y restera pas insensible.
Disponible sur Appstore