Déserts

“Mon style actuel est le fruit d’une vie entière de recherche. J’ai travaillé pendant cinquante ans pour arriver à dessiner comme aujourd’hui. Je voudrais réussir, un jour, à tout raconter avec une simple ligne” disait Pratt.

Cette passion pour la ligne le poussait à viser à l’essentiel. Le désert était devenu pour lui le décor idéal pour cette recherche personnelle. Qu’y a-t-il de plus difficile pour un dessinateur, en effet, que de faire vivre la ligne d’horizon? Peut-être est-ce là, dans certaines images des « Scorpions du désert » ou de « L’homme de Somalie », que la magie du trait de Pratt s’exprime de façon plus surprenante.